Découvrez la légende de cette image en fin d’article.


Le samedi 29 juin, la partenaire en affaires de Mr Collier envoie un e-mail mensonger à l’ensemble des donateurs (de manière illégale selon la loi européenne de la RGPD – Règlementation Générale de Protection des Données -). E-mail dans lequel cette personne dit vouloir rétablir la « vérité »… grâce à de subtils mécanismes manipulatoires extrêmement puissants.

Voici un complément d’informations au dossier « Ecoblanchiment au Pays des Eléphants », écrit suite à cet e-mail. Ce complément pourrait très certainement servir à de nombreuses associations qui oeuvrent à la dénonciation de pratiques de négligence, de maltraitance et d’écoblanchiment.

 

Il fait référence à 3 éléments du dossier :

  • Le déni et les justifications
  • Le triangle de Karpman
  • La puissance des histoires

Il décrypte les mécanismes manipulatoires contenus dans cet email du samedi 29 juin.

Ces mécanismes sont très puissants.
Ils ont pour buts de :

  • décrédibiliser le fondement de notre action en justice aux yeux du lecteur.
  • détourner son regard du véritable problème pour lequel nous avons saisi la justice thaïlandaise : la dégradation de la santé de l’éléphante Somphon. Les témoignages reçus nous inquiètent au plus haut point. C’est la raison pour laquelle, par principe de précaution, nous avons entamé une procédure afin de la sortir de Ganeshapark-Baan Wassanna.

     


L’explication de la puissance de ces mécanismes se tient peut-être dans une PHOTOCOPIEUSE…
Lisez jusqu’au bout. Ce que vous allez apprendre va vous sidérer.

 

Nous sommes en 1977. Une chercheuse du nom d’Ellen Langer mène une expérience aux Etats-Unis qu’on pourrait appeler : L’expérience de la photocopieuse

Elle demandait une faveur à des personnes attendant dans une librairie pour utiliser la photocopieuse. Quoi de plus banal ?


=> Quand elle disait :

« Pardonnez- moi, je n’ai que cinq pages. Puis-je utiliser le copieur, parce que je suis pressée ? »,

94 % des personnes acceptaient sa requête.


=> Quand la demande était formulée sans les cinq derniers mots, 

« Pardonnez- moi, je n’ai que cinq pages. Puis-je utiliser le copieur ? »

seulement 60 % des personnes acceptaient de la laisser passer.


=> L’aspect le plus fascinant est la demande telle qu’elle est formulée dans la dernière version : 

« Excusez- moi, j’ai seulement cinq pages. Est-ce que je peux utiliser la machine, parce que j’ai des copies à faire ? ».

93 % d’acceptation en dépit d’un manque flagrant de justification pertinente…


Les auteurs ont conclu que la seule présence d’une conjonction de cause (ici, « parce que »), suffit à induire l’idée d’une justification suffisante pour que celle-ci valide l’argumentaire, indépendamment de sa pertinence…

Sachez que cette expérience est enseignée en tant que technique de vente. Le pouvoir du « parce que » et des justifications trompeuses semble plus grand qu’on ne le penserait de prime abord.

Il suffit donc que le cerveau reçoive une raison, une justification, même complètement absurde, pour qu’il accepte presque n’importe quoi… pour que les paupières se referment INCONSCIEMMENT.

La justification s’insère généralement dans des histoires. Celles-ci sont utilisées en marketing pour créer de l’empathie et de l’attachement à une entreprise, un produit, un service.

 

LES HISTOIRES SONT L’OUTIL DE MANIPULATION DES MASSES LE PLUS PUISSANT DE LA SOCIETE…
Et l’écoblanchisseur est généralement un excellent raconteur d’histoires, plus fictives les unes que les autres, maquillant subtilement la vérité des faits en mensonge et vice-versa.

 

Voici 4 ingrédients (parmi tant d’autres) pour concocter une bonne histoire :


1.// un héros (une victime) et un méchant (un persécuteur)
… bien identifiables dans l’histoire. Simple.

2.// un chevalier blanc (un sauveur… le 2ème héros). Basique.

3.// la création d’une polarisation émotionnelle. Quésaco ?

Prenons l’exemple d’une association française bien connue qui dénonce la barbarie des élevages. Les lobbies de la viande ne diront pas :

« Ils sont venus filmer illégalement les conditions de vie des animaux dans l’élevage xyz » 
mais 
« Ils veulent détruire l’entreprise xyz qui a pignon sur rue. »

Avec la première phrase, le lecteur se pose des questions sur l’élevage xyz.
Avec la deuxième, une image négative de l’association se crée inconsciemment dans le cerveau du public.

Cela s’appelle aussi du DETOURNEMENT D’ATTENTION DECREDIBILISANT

L’attention du lecteur n’est plus portée sur les agissements de l’écoblanchisseur mais bien sur la décrédibilisation de l’association qui lève le voile sur la réalité des faits.

L’écoblanchisseur lance sans scrupule des rumeurs, que le public, méconnaissant les faits, et aux prises avec tous les en-jeux psychologiques, a bien vite fait de colporter.

Et la cerise sur le gâteau :

 

4.// toucher le coeur des gens…

« Que vont devenir les 250 employés de l’entreprise xyz si un scandale éclate à cause de ces ter……stes ? »

 

Et l’affaire est dans le sac… Voilà comment, insidieusement, l’histoire recadre la PERCEPTION des faits et endort la personne. Les paupières se ferment toutes seules dans un nouveau rêve… alors qu’il serait si simple que cette entreprise xyz reconnaisse les faits et change ses pratiques, même si la rentabilité risque d’en pâtir.

C’est comme cela que les politiques endorment les citoyens, 
C’est comme cela que les multinationales manipulent les consommateurs,
C’est comme cela que les écoblanchisseurs jettent de la poudre aux yeux des écovoyageurs.

 

Et ce n’est pas de notre faute. C’est un mécanisme purement INCONSCIENT.
Même en lisant ces mots.
Même en se disant « Ok. Je vais faire gaffe, maintenant je sais.. »

Vos paupières se refermeront encore et encore…

Le dossier écoblanchiment peut vous aider à rouvrir les yeux plus rapidement, jusqu’au jour où ils resteront ouverts suffisamment longtemps pour agir en conséquence.

Télécharger le dossier complet cliquez ici

Pour conclure, nous vous invitons à méditer sur la légende de cette image : 

Google Traduction »
X