Plus nous compulsons le livre « Les Dieux Humiliés », plus nous découvrons l’ampleur du travail encore à accomplir auprès du peuple des éléphants.

Sais-tu :

  • Qu’il ne reste plus que 60 à 80 éléphants sauvages au Vietnam ?
  • Que les forêts naturelles (habitat de l’éléphant) se sont réduites à 31,6%  de la surface de la Thaïlande au lieu de 70 à 90 % il y a 150 ans ?
  • Qu’il existe plus de 45 associations dans le monde qui s’occupent de la sauvegarde des éléphants ?
  • Que, selon des sondages réalisés en 2017, plus de 60% des touristes internationaux seraient prêts à boycotter des opérateurs touristiques proposant des activités entraînant des souffrances pour les animaux ?

Le livre « Les Dieux Humiliés » tombe à point nommé. Aucun outil de sensibilisation aussi complet, structuré et évolutif (présentation de 45 sanctuaires et camps éthiques) n’était disponible dans le monde francophone… Jusqu’à ce jour !

Il est maintenant de la responsabilité de chaque ami des éléphants de le faire connaître au plus grand nombre de voyageurs et d’agences de voyages.

Le travail de sensibilisation déjà entamé dans les pays anglo-saxons montre que cela porte ses fruits. Plus de 100 agences de voyages se sont engagées à ne pas inclure les promenades et les spectacles d’éléphants dans leurs itinéraires l’année dernière.

Par ailleurs, Tui, aux Pays-Bas, a été le premier tour-opérateur au monde à cesser ouvertement de proposer des promenades et des spectacles d’éléphants.

Le président du conseil d’administration de la fondation Tui Care, Thomas Ellerbeck, a déclaré: « Dans le
secteur du tourisme, nous avons constaté des changements positifs en faveur de la protection des éléphants ainsi qu’un intérêt croissant pour les touristes.

« Cela reflète le fait que la protection des éléphants et leur bien-être sauvegardent en fait une partie fondamentale du patrimoine naturel qui fait de ces pays des destinations exceptionnelles.

« Le tourisme peut être une force motrice pour un changement positif, et nous sommes fiers de travailler avec World Animal Protection pour soutenir un avenir favorable aux éléphants en Asie. »

Steve McIvor, PDG de World Protection animale, a ajouté: « La demande publique pour les promenades à dos d’éléphants évolue lentement, mais il reste encore du travail à faire. Beaucoup de touristes voient les éléphants comme le point culminant de leurs vacances. Cependant, ce souhait découle souvent d’un manque de conscience des abus impliqués. Dès qu’ils prennent conscience des souffrances causées par les manèges et les spectacles d’éléphants, leur enthousiasme diminue rapidement. « 

In : http://www.travelweekly.co.uk/

Bernard a commencé sa campagne auprès des tours opérateurs francophones. Certes, cela prendra du temps mais chaque voyageur a le pouvoir d’accélérer le processus en étant CONSCIENT et en demandant une alternative éthique lors de la conception de son circuit touristique.

Voici comment tu peux contribuer à cette campagne :

1./ En achetant le livre électronique  « Les Dieux Humiliés ». Cela finance ainsi la campagne et lui permet un déploiement optimal (voire son extension au sous-continent indien où tout reste à faire) : toutes les infos disponibles sur cette page

2./ En téléchargeant le dossier de sensibilisation ici et en le diffusant à ta famille, tes amis, tes collègues par e-mail.

3./ En partageant les posts Facebook liés à la campagne.

De 1 à 3 gestes simples, qui ont un réel pouvoir de changement.
Utilise ce pouvoir !

En te souhaitant un dimanche éléphantesque,

Coeurdialement,
Isabelle & Grégory
PS : Nous terminerons en citant Bernard :

« C’est d’abord et avant tout la demande de la part des voyageurs qui influencera les opérateurs touristiques d’abord, puis, par ricochet, les exploitants de camps d’éléphants sur place.  Plus nous serons nombreux à refuser de cautionner les activités entraînant des souffrances pour les éléphants…, plus vite la métamorphose s’accomplira…

Même sous les Tropiques, l’effet « boule de neige » est une réalité ! »

X